Le private equity, qu’est-ce que c’est ?

Le private equity, qu’est-ce que c’est ?

14 mai 2019 actu investissement 0

Le private equity, ou capital investissement en français, est une forme d’investissement qui consiste à apporter des financements en capital sur le moyen ou le long terme à une entreprise pour qu’elle se développe ou se transforme. Christophe Bejach, homme d’affaires et investisseur en capital dans des sociétés cotées comme dans des sociétés non cotées, nous explique ce qu’est le capital-investissement.

Quelles sont les modes d’intervention du private equity ?

Au milieu d’une foule de variantes et pour simplifier, il existe deux grandes variétés d’investissements en private equity :

  • Le capital-risque : il permet d’investir dans les start-up afin de les aider dans leur lancement. Ces nouvelles entreprises ont, en effet, besoin de financement, les porteurs des projets n’étant pas toujours en mesure d’apporter eux-même l’ensemble des fonds nécessaires au lancement.
  • Le capital-investissement (avec ou sans effet de levier) : il permet d’apporter un financement sous forme de fonds propres à l’entreprise (c’est-à-dire un apport qui n’est pas remboursable, contrairement à de la dette). En contrepartie, le fonds de private equity reçoit des actions de la société, ce qui en fait un “copropriétaire”, avec des droits souvent étendus dans la gouvernance de l’entreprise

Que gagnent les firmes de capital-investissement ?

Selon, Christophe Bejach, la rémunération des fonds de private equity vient, pour l’essentiel, de la hausse de valeur des actions qu’ils détiennent dans les sociétés où ils ont investi. La hausse de cette valeur provient de la croissance de l’entreprise, c’est-à-dire de la hausse de son chiffre d’affaires et de ses profits. Lorsque le fonds de private equity revend ses actions, la différence entre le prix de vente et le montant investi représente son profit ou sa perte. On voit bien qu’il est essentiel pour les fonds de private equity de revendre, au bout de quelques années, les actions qu’il détient. C’est pourquoi, avant de réaliser un investissement, un fonds de private equity se posera toujours la question de sa “sortie”. S’il lui apparaît qu’il lui sera difficile de revendre ses actions, il renoncera à faire l’investissement, faute de pouvoir en espérer une rentabilité qui ne vient que lors d’une revente.